Association village
Pour une Défense durable

Accueil > Nous aimons ! > Apiculture à La Défense dans Défacto

Apiculture à La Défense dans Défacto

vendredi 24 septembre 2010

lu dans Defacto de septembre

Des abeilles urbaines
La tour EDF n’est pas le seul bâtiment de La Défense à accueillir des ruches :
il y en a aussi à la tour Praetorium et au Cnit.
L’apiculteur Nicolas Géant a installé des ruches sur les toits, terrasses et jardins
de nombreuses entreprises.
Il y aurait près de 400 ruches à Paris, où les abeilles font leur miel des acacias, des tilleuls, des châtaigniers et des petites fleurs.
« Les abeilles se portent bien dans ce cadre urbain : elles produisent cinq fois plus que dans les zones cultivées », selon l’apiculteur.

Praetorium : la terrasse de l’immeuble construit par Capital&Continental au coeur du quartier d’affaires, abrite… une colonie d’abeilles !

L’implantation des ruches au pied de la tour est née de la volonté du groupe EDF de participer à la biodiversité et de faire un clin d’oeil à La Défense, un univers d’acier, de verre et de béton.
Cette démarche s’inscrit dans le renforcement de la certification HQE Exploitation de la tour EDF. Il y a cependant plus de fleurs qu’on le croit dans le quartier et les abeilles peuvent faire jusqu’à 5 km pour butiner autour des ruches : elles vont dans les espaces verts de La Défense, sur les quais de Seine, et même jusqu’à l’hippodrome de Longchamp, le parc de Saint-Cloud
ou le bois de Boulogne. En pollinisant l’ensemble des fruits et des légumes,
les abeilles contribuent efficacement à la biodiversité. »

Voir en ligne : septembre-octobre 2010 numéro 5 Defacto.mag p5-13

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0