Association village
Pour une Défense durable

Accueil > Nous suivons avec intérêt... > Agenda 21 > Agenda 21 ville d’Orléans

Ailleurs

Agenda 21 ville d’Orléans

jeudi 29 janvier 2009, par afe, idp

Agenda 21 de la ville d’Orl�ans

Les bonnes volontés qui souhaitent participer à ce travail d’appropriation par l’association, doivent se faire connaitre dans le forum de l’article ;

elles seront ajoutées comme auteur et de ce fait, pourront apporter directement des modifications au texte.

Travail à faire :

1 remettre en forme le texte selon ce qui a été fait pour le premier paragraphe "Se déplacer autrement" et les sous paragraphes "Favoriser le vélo", "Rue établir un partage responsable".

2 le fond, 2 niveaux

- 1 transposition à la situation de Courbevois.
en italique, les termes propres à Orléans :
ils sont à transposer dans le contexte Courbevoisien ;

- 2 Ajout, modification, suppression d’un item : modification du fond : doit être débattu dans le forum

2Se d�placer autrement2

3Favoriser le vélo3

- 1. Développer les pistes cyclables et diminuer les ruptures sur le
r�seau
- 2. Mieux harmoniser les transports en commun et le vélo
- 3. Faciliter le stationnement des vélos en ville par la mise
en place d’arceaux à vélo aux emplacements les plus fr�quent�s
- 4. Inciter les Orléanais à préférer le vélo par la création de parkings
couverts, sécurisés, et de parkings relais gratuits ou non et/ou gardiennés par une association d’insertion (en particulier quartier
Saint-Marceau et en centre-ville)
- 5. Envisager la mise à disposition nominative de vélos sur le campus universitaire (avec caution
et prèt adaptés) et de structures de stationnement sur le campus
- 6. Faciliter le stationnement résidentiel des vélos, y compris
dans les résidences universitaires, à travers le POS/PLU
- 7. Mener des expériences de location de vélos, de borne à borne, dans
le cadre du renouvellement du contrat sur le mobilier urbain entre la Ville et/ou l’AgglO, et le futur prestataire
- 8. Encourager la
pratique du vélo par la mise en place d’une meilleure communication sur l’ensemble des nouveaux aménagements
- 9. Encourager la pratique du vélo en signifiant clairement l’accès autorisé aux vélos dans toutes les zones interdites aux voitures et en développant
les voies à contresens
- 10. Profiter de la mise en place de la deuxième ligne de tramway pour créer des parkings relais vélos
et des voies cyclables prenant en compte les arrêts du tramway - 11. Mettre en place une cartographie des deux-roues

3Rue : établir un partage responsable3

- 12. Développer dans la ville des zones libres � ou � zones 30 de partage
responsabilisé de l’espace public entre piétons/cycles/voitures

3Diminuer l’impact de la voiture3

13. Favoriser les initiatives privées qui souhaitent encourager le covoiturage 14. Favoriser l’utilisation des véhicules électriques en mettant
en place des bornes électriques sur le domaine public et dans les parkings souterrains
15. Profiter de la mise en place de la
deuxi�me ligne de tramway pour augmenter le nombre de parkings relais voitures
16. Encourager vraiment l’intermodalité
17. Objectif 100 % du parc automobile mairie en véhicules propres (moyen terme)
18. Requalifier la RN 20 en voie urbaine. Agir
avec l’AgglO et les administrations pour qu’un v�ritable contournement d’Orléans soit créé Améliorer les transports en
communD19. Rendre l’usage et l’accès du train plus attractif (aménagement gare, accueil) 20. Action à développer par les
commer�ants : inciter leur client�le � prendre les transports en commun (offre de titres de transport) 21. Mettre en place �
Orl�ans des syst�mes de � filobus � 22. Cr�er des voies de bus en site propre sur les mails 23. Profiter du projet Loire et
de la r�habilitation du canal pour �tudier l’�ventuelle possibilit� de d�placements de personnes en bateau-bus Redonner sa
place au pi�tonD24. R�duire le mobilier urbain et la signalisation et mieux les disposer 25. D�velopper les � p�dibus �
pour conduire les enfants � l’�cole et ainsi favoriser la marche � pied d�s le plus jeune �ge R�duire les d�placementsD26.
Favoriser le commerce de proximit� et le soutien de march�s locaux 27. Poursuivre le maintien de l’activit�
�conomique � proximit� des lieux de vie 28. Rationaliser l’acc�s des marchandises dans la ville 29. Soutenir les volont�s
de d�velopper le t�l�travail par des partenariats avec les organismes consulaires 30. �tendre les possibilit�s de r�aliser
des d�marches administratives en ligne Lutter contre les nuisances sonoresD31. Privil�gier, dans le renouvellement des v�hicules d’entretien de la voirie, des bennes � ordures
et de tous les �quipements de la Ville et de l’AgglO, ceux qui sont les plus silencieux D�velopper des voiries � �cologiques �D32. Am�liorer les techniques de voirie : utiliser des
mat�riaux poreux en lieu et place de l’enrob� syst�matique Habiter autrement Favoriser un urbanisme durableD33. Revoir les r�glements, afin d’imposer, dans
les constructions neuves, des locaux � poubelles plus grands (tri s�lectif) donnant sur l’ext�rieur 34. Sensibiliser les acteurs du b�timent aux d�chets de chantiers et � une prise en compte de cette
n�cessit� d�s le d�but du chantier 35. �tre plus incitatif dans le domaine des solutions durables en mati�re d’urbanisme. Pour cela, modifier certains articles du Plan d’occupation des
sols (POS) afin d’encourager la pose d’�l�ments solaires et de toitures v�g�talis�es 36. D�finir, par secteur, un coefficient minimal de v�g�talisation des constructions, ce coefficient pouvant
�tre atteint en ayant recours aux toitures v�g�talis�es. Pr�ciser dans le POS les conditions de p�rennit� des plantations 37. Pour agir sur le cadre de vie et pour la pr�vention des risques,
mettre en place un coefficient maximal d’imperm�abilisation ou de perm�abilit� des sols pour permettre une meilleure gestion des eaux pluviales 38. R�diger un guide d’incitation au d�veloppement
durable dans la construction et l’am�nagement pour le remettre aux demandeurs de certificat d’urbanisme 39. Soutenir l’utilisation du v�lo en imposant la pr�sence d’un local �
v�los dans les nouvelles constructions 40. Rapprocher les points d’apport volontaire des sites de forte production de d�chets et revoir l’implantation des sites de d�chets de la Ville, afin de limiter
les d�placements 41. Densifier le tissu urbain pour limiter les d�placements et l’occupation de l’espace naturel Choisir la Haute qualit� environnementale (HQE)D
42. Prendre en compte tous les principes de la HQE afin d’am�nager toutes nouvelles ZAC, tous nouveaux b�timents publics et sociaux, en g�n�ralisant si possible l’installation de doubles r�seaux
d’eau et de syst�mes solaires passifs, l’utilisation des nouvelles �nergies, la r�duction des rejets, etc. 43. Pr�senter un bilan de la cog�n�ration � Orl�ans (bilans �cologique et �conomique)
44. Participer � la diminution de la production des gaz � effet de serre : favoriser le chauffage au bois dans les b�timents publics. Favoriser l’usage du bois dans la construction
45. Soutenir l’installation du chauffage � propre � chez les particuliers (nouvelles chaudi�res bois, chauffe-eau solaire, g�othermie, etc.) 46. Pour soutenir la HQE, s’acheminer vers une exon�ration
de la taxe locale d’�quipement (TLE) pour les futures ZAC r�pondant � une s�rie de crit�res HQE 47. Soutenir l’installation de chauffe-eau solaires et de toitures v�g�talis�es par la
mise en place par la Ville de primes � l’habitat propre Informer, sensibiliser en mati�re de logement � propre �D48. �duquer et sensibiliser les Orl�anais, mais aussi les
bailleurs, les syndics de copropri�t� aux �conomies d’�nergie, les d�chets, l’eau� Sensibiliser les habitants aux pollutions domestiquesD49. Sensibiliser le public et les
diff�rents bailleurs aux risques potentiels des diff�rents produits ou mat�riaux utilis�s lors de la construction de logements G�rer le risque inondationD50. Mieux informer sur
les risques inondation, notamment au moment de la construction en zone inondable, et mettre en place un plan de secours en cas d’inondation Inclure l’interg�n�rationnel et la
solidarit� dans la structure urbaineD51. Favoriser le maintien des personnes �g�es � domicile en prenant en compte ce principe d�s la construction (b�timent adapt�, lumi�re, s�curit��)
52. D�velopper la mixit� interg�n�rationnelle dans les quartiers en particulier par la mise en place de r�sidences pour personnes �g�es dans les nouveaux am�nagements 53. D�velopper la
mixit� sociale notamment par la mise en place de logements sociaux dans le centre-ville 54. Poursuivre la redynamisation d�mographique dans les quartiers (notamment � La Source)
55. Favoriser l’implantation de commerces de proximit� et la mixit� sociale dans les nouvelles zones d’am�nagement Vivre autrement D�velopper et mieux g�rer la
nature en villeD56. D�velopper les espaces verts en ville 57. Valoriser les espaces verts existants (notamment, le parc de l’�tuv�e) 58. Inciter les habitants � la v�g�talisation et au fleurissement
des fa�ades et des toits (modification du POS) 59. Sensibiliser les habitants au fleurissement des balcons 60. Minimiser autant que possible l’usage par la Ville de
produits phytosanitaires (Objectif : phytominima) 61. Investir dans des moyens plus �cologiques pour d�sherber 62. �diter et distribuer un guide gratuit des bonnes pratiques de jardinage � destination
des particuliers (pourrait �tre distribu� lors de � vide-jardins �, dans les d�chetteries et si c’est possible dans les jardineries commerciales - fera l’objet d’une information dans Orl�ans.mag)
63. Renforcer cette sensibilisation des citoyens aux bonnes pratiques horticoles et arboricoles par la mise en place de panneaux explicatifs dans les parcs et jardins municipaux

- 64. Informer les habitants de ces bonnes pratiques sur le site Internet de la Ville 65. Sensibiliser les jardiniers amateurs aux �conomies d’eau dans les pratiques d’arrosage 66. Encourager la mise en
place de composteurs individuels 67. Int�grer d�s la conception des ZAC une volont� de limiter le besoin en produits phytosanitaires et produits d’entretien 68. �tudier les possibilit�s de
r�cup�ration des eaux de pluie en vue de l’arrosage 69. Respecter et maintenir la biodiversit� en ville 70. Favoriser les essences d’arbres locales, adapt�es au climat, et �viter les plantations
exigeantes en eau 71. Sensibiliser les riverains aux herbes folles, pas forc�ment inutiles. Plus g�n�ralement, favoriser, dans les espaces publics, une nature spontan�e plut�t que
ma�tris�e 72. �claircissement du boisement du lit de la Loire 73. Inciter les habitants � s’approprier l’espace public contigu � leur habitation (plantation, entretien) 74. Mettre
en place des bourses aux plantes R�duire les d�chets et mieux trierD75. D�velopper autant que possible le tri s�lectif � l’ensemble du territoire de la ville 76. Mettre l’ensemble
des produits � recycler dans une m�me poubelle (corps creux et corps plats), ce qui n�cessite une modification de la cha�ne de tri 77. Rencontrer les commer�ants du centre-ville et les
responsables des grandes surfaces afin de les inciter � r�duire la distribution de sacs en plastique 78. Disposer des poubelles de tri s�lectif � la sortie des caisses des grands magasins pour
permettre un rejet imm�diat de l’emballage des produits 79. Mettre en place des actions fortes pour sensibiliser la population, par exemple organiser une semaine sans sacs en plastique
80. Mettre en place un distributeur de sacs, mise � disposition de cabas (en tissu) en lien avec les commer�ants pour pallier l’utilisation des sacs en plastique 81. S’assurer d’aller jusqu’au
bout des d�marches de recyclage papier : le papier recycl� ne doit pas finir dans le tout-venant 82. Organiser une ou deux journ�es par an de collecte des d�chets �lectrom�nagers
et �lectroniques 83. �tudier, pour les entreprises, un paiement des d�chets au poids afin d’encourager un tri plus efficace 84. Lutter contre l’engorgement des points d’apport volontaire,
en contraignant les soci�t�s d’enl�vement � des passages plus fr�quents R�duire toutes les consommations-ressourcesD85. Poursuivre la r�flexion que m�ne la Ville sur
la mise en place d’une charte d’�clairage pour les commerces du centre-ville 86. Pour lutter contre la production de gaz � effet de serre, profiter des phases de renouvellement du mat�riel
pour pr�f�rer les moteurs 4 temps ou �lectriques aux moteurs 2 temps (d�broussailleuses, mat�riel espace verts�) 87. Pr�server la ressource en eau en int�grant sur les b�timents municipaux
(neufs) la r�cup�ration des eaux de pluie 88. Soutenir les particuliers qui mettent en place des syst�mes de r�cup�ration des eaux de pluie 89. R�duire l’�clairage public des
monuments, la nuit, � partir de certains horaires 90. Introduire les �conomies d’�nergie et l’�nergie solaire dans le Plan lumi�re et l’�clairage public 91. Encourager les �clairages automatiques
et les d�tecteurs de pr�sence dans l’ensemble des b�timents publics 92. Plan de r�duction des consommations d’eau de la Ville (parcs et jardins inclus) 93. Ma�triser la
consommation d’eau pour le nettoyage des rues 94. D�mat�rialiser autant que possible les documents administratifs, et r�duire les consommations papier de la Ville 95. Passer toutes les
publications officielles et les achats papier de la mairie en papier recycl� Sensibiliser les habitants aux �conomies d’�nergie et aux gestes �cocitoyensD96. Sensibiliser
les citoyens en mati�re d’�conomies d’�nergie et de r�duction des d�chets 97. Organiser une forte sensibilisation en faveur des ampoules basse consommation 98. Organiser
une sensibilisation des propri�taires de chiens � la place de l’animal en ville (valoriser le ramasseur de d�jections canines). Utiliser les donn�es de la � centrale canine � pour recenser tous les habitants
d’Orl�ans propri�taires de chiens et les contacter afin de les inciter � une r�flexion sur la place des animaux en ville 99. Sanctionner les propri�taires r�calcitrants afin d’am�liorer la
propret� des trottoirs 100. Travailler davantage dans les �coles pour sensibiliser les enfants au d�veloppement durable ainsi qu’aux gestes �cocitoyens (et notamment, au tri)
101. Sensibiliser d�s le plus jeune �ge : d�velopper le r�flexe d�veloppement durable au sein des structures de petite enfance 102. Sensibiliser les personnes �g�es : d�velopper le r�flexe
d�veloppement durable au sein des foyers-logements pour personnes �g�es 103. Sensibiliser davantage au recyclage des piles Am�liorer le cadre de vieD104. Prot�ger le front
de Loire et l’am�nager en espace naturel 105. Mieux diff�rencier espaces pi�tons et espaces commerciaux dans l’espace urbain Pr�server l’eau par le bioD106. �tudier la mise
en place d�un fonds de conversion � une agriculture environnementale (durable, bio ou raisonn�e) sur les zones de captage d’eau potable de la Ville Agir pour la sant�D107. Favoriser la
cr�ation d’une Maison m�dicale (avec la pr�sence d’un m�decin de garde la nuit) 108. Sensibiliser les m�decins g�n�ralistes � la n�cessit� de maintenir une garde de nuit et de week-ends
(pour �viter l’engorgement des urgences) 109. Favoriser les plantes non allerg�nes dans la gestion des espaces verts et espaces naturels 110. Renforcer les programmes Ville-Sant�
aupr�s des populations en difficult� R�duire les exclusions Handicap : 40 actions-cl�sD111. Rendre plus accessibles les b�timents publics et les espaces verts
112. Soutenir toutes les initiatives permettant de mettre � disposition des personnes � mobilit� r�duite des tricycles �lectriques 113. Soutenir les initiatives facilitant notamment l’achat de
tricycles �lectriques pour les personnes � faible revenu 114. Cr�er une campagne de communication pour faire mieux conna�tre et comprendre le handicap 115. Renforcer la collaboration
de la Ville aupr�s des associations oeuvrant pour le handicap, en p�rennisant la Commission extra-municipale des personnes handicap�es (CEMPH) et en la consultant syst�matiquement
pour toute action de la Ville portant sur ses domaines de comp�tences 116. Prendre en compte les personnes handicap�es dans toute publication et manifestation de la Ville, en pr�cisant
notamment s’il existe des am�nagements permettant l’accueil de personnes handicap�es 117. D�velopper un guide pratique � l’usage des personnes handicap�es 118. Mise en ligne d’un
site Internet complet (plan interactif, forum, guide�) pour les personnes handicap�es 119. Aider les associations � transmettre les informations aux personnes handicap�es 120. Harmoniser
les pratiques pour avoir une vision globale de l’accessibilit� 121. Renforcer le partenariat entre la Direction de la Voirie, l’AgglO, et la Mission Ville-Handicap 122. Cr�er un sch�ma
global d’am�nagement de la voirie : surbaissements, poteaux, panneaux publicitaires, pav�s... 123. Cr�er un sch�ma global d’am�nagement des places GIG-GIC avec une vigilance technique
particuli�re pour garantir leur v�ritable accessibilit� 124. Stationnement en surface � tarifs r�duits pour les GIG-GIC 125. Tarifs r�duits pour les GIG-GIC dans les parkings d’Orl�ans
Gestion 126. �tendre la mise en service de bus adapt�s 127. R�soudre les probl�mes concernant les arr�ts am�nag�s de transports en commun, dangereux pour les personnes
valides 128. Introduire les annonces sonores dans les bus SETAO 129. Garantir la p�rennisation du service porte-�-porte SNCF-SETAO 130. Pour le transport des personnes �
mobilit� r�duite : d�finir les crit�res d’acc�s, en donnant la priorit� aux personnes handicap�es 131. Tenter d’obtenir une prise en charge CPAM du service de transports des personnes � mobilit�
r�duite 132. Soutenir les actions dans le sens des services adapt�s : accompagnateurs APADVOR, associations, soci�t�s priv�es, etc. 133. Cr�er une mesure incitative pour favoriser la
mise en accessibilit� des commerces 134. �tre consult� en amont des projets pour �tudier les difficult�s possibles pour les personnes handicap�es en termes d’urbanisme 135. Au
niveau du patrimoine : �tablir un recensement complet des b�timents publics pour envisager leur mise en accessibilit� 136. Contribuer � l’augmentation du parc immobilier � destination des
personnes handicap�es 137. Recenser les logements existant sur le parc et les nouveaux logements au fur et � mesure de leur construction 138. Pr�voir une proc�dure de logement
d’urgence pour les personnes handicap�es 139. Proposer des logements adaptables ou modulables en fonction du handicap 140. Favoriser le recrutement des personnes handicap�es � la
Ville 141. Viser un quota de march�s publics attribu�s aux �tablissements sp�cialis�s 142. Faciliter l’acc�s des enfants handicap�s aux structures �ducatives 143. D�finir une
proc�dure au niveau petite enfance avec le CCAS 144. Travailler avec l’Action scolaire pour permettre l’accueil des enfants handicap�s dans les structures et communiquer sur le sujet
145. Prendre en charge les frais de repas des auxiliaires de vie scolaire dans les �coles orl�anaises 146. Renforcer les actions sp�cifiques en faveur du handicap et mieux les faire conna�tre
147. Faciliter la vie quotidienne des personnes handicap�es � Orl�ans, notamment en mati�re de simplification des d�marches administratives, et soutenir financi�rement les actions des associations
qui facilitent la vie quotidienne des personnes handicap�es 148. Organiser des formations sur le handicap pour les services de la Ville, et les mobiliser lors des semaines Ville-
Handicap 149. Profiter de toutes les manifestations existantes (Immeubles en f�te, etc.) pour faciliter le lien social et augmenter le contact avec les personnes handicap�es ou isol�es (notamment
par le biais des associations et des gardiens d’immeubles) 150. Favoriser la visite des personnes handicap�es dans les �coles afin de sensibiliser les jeunes Aider la
grande d�tresse - et favoriser le retour � l’emploi des plus d�munis D151. Faciliter le parcours d’insertion et les solutions de sortie de la d�tresse en f�d�rant les acteurs de la
politique sociale 152. D�velopper autant que possible des guichets uniques, et f�d�rer les diff�rentes d�marches des acteurs sociaux en mati�re de logement, d’aides sociales, de transports,

de sant�, de d�marches administratives et d’emploi 153. Favoriser l’embauche, par les entreprises, des personnes en situation d’exclusion
154. Construire un foyer ouvert jour et nuit pour les femmes en situation de d�tresse 155. Soutenir la cr�ation de logements � loyers mod�r�s pouvant
servir de passerelle vers un logement classique, accessibles � des couples ou personnes au RMI et � des personnes nouvellement embauch�es
156. Soutenir les structures d’�ducateurs de rue, et la pr�vention-m�diation 157. Cr�er des � micro-centralit�s � : lieux de vie, de rencontres, de soutien
et d’�changes dans les quartiers sensibles 158. Inciter les bailleurs � organiser une sensibilisation des gardiens d’immeuble et des travailleurs
sociaux � la d�tection des familles en voie d’endettement 159. Travailler sur la base de la Charte de la solidarit� � f�d�rer les acteurs de l’action
sociale 160. Accro�tre les capacit�s des structures d’accueil des personnes en difficult� 161. Travailler avec les services de l’�tat et la Croix-Rouge
pour ne pas s�parer les familles dans les structures d’accueil 162. Travailler avec les services de l’�tat et la Croix-Rouge afin de permettre un accueil
plus stable dans les structures d’urgence 163. Acc�s aid� � la culture (invitations gratuites) pour les personnes en difficult� en s’appuyant sur les
associations 164. D�velopper les actions �ducatives et sortir de la logique d’assistance en mati�re de r�insertion 165. Intervenir aupr�s du
Centre hospitalier r�gional d’Orl�ans pour que la PASS (permanence de soins) soit ouverte plus longtemps 166. Soutenir les associations positionn�es
sur l’urgence 167. D�velopper la contractualisation des politiques d’aide, dans une d�marche de responsabilisation et une d�marche �ducative
Faciliter la vie lors de la vieillesseD168. Favoriser le plus longtemps possible le maintien � domicile des personnes �g�es tout en leur assurant
un contact avec la soci�t� (aide � domicile�) 169. Organiser un suivi des personnes �g�es (syst�me de parrainage, structures d’accompagnement)
170. D�velopper des r�sidences adapt�es aux besoins afin que les personnes �g�es restent autonomes le plus longtemps possible 171. D�velopper
autant que possible les programmes associant les retrait�s et personnes �g�es aux enfants, afin de conserver un lien social b�n�fique au troisi�me �ge Agir pour la mixit� sociale
D172. Favoriser davantage de mixit� sociale dans le parc de logement social 173. Faire �voluer les mises � disposition fonci�res afin d’engendrer la mixit� sociale dans les ZAC
Favoriser un autre d�veloppement Aider les acteurs du d�veloppement durableD174. Soutenir les projets de l’universit� en faveur du d�veloppement durable
(aides financi�res, accueil de chercheurs, orientation du prochain contrat de plan�) 175. D�velopper les partenariats avec le p�le recherche-innovation en mati�re d’environnement,
via Orl�ans Technopole et la cr�ation d’un Fonds d’aide � l’innovation, en liaison avec l’AgglO 176. Favoriser l’implantation de nouvelles activit�s li�es � l’environnement
177. Soutenir le d�veloppement de l’agriculture biologique par la mise en place d’information sur ces produits sur les march�s, organiser des actions fortes de sensibilisation � bio �, � l’instar de ce
qui peut �tre fait lors de la quinzaine du commerce �quitable, et cr�er un march� bio et de production locale 178. Soutenir la cr�ation d’un guide du � consommer solidaire �
179. D�velopper les jardins d’insertion, favoriser notamment l’implantation des Paniers du Val de Loire � Orl�ans et inciter les producteurs � bio �, les entreprises d’insertion et les r�gies de quartier
� travailler en partenariat 180. Favoriser les initiatives de tourisme vert 181. Favoriser le commerce �quitable et le microcr�dit Sensibiliser le monde �conomique
� un autre mode de d�veloppementD182. Renforcer les liens avec le monde de l’entreprise dans une logique de soutien et d’aide � l’application des principes du d�veloppement
durable via Orl�ans Technopole D�veloppement 183. En partenariat avec l’agriculture locale, soutenir le d�veloppement des biocarburants 184. Travailler en partenariat avec
les associations �conomiques afin de sensibiliser les entreprises au d�veloppement durable et en particulier � l’utilisation des produits recycl�s 185. Favoriser les synergies entre entreprises,
universit� et recherche dans le domaine de l’environnement, � l’image de ce que font les p�les de comp�titivit� 186. Favoriser l’�mergence de nouveaux concepts pour l’organisation de
� zones d’activit� jardins � 187. Soutenir une d�marche d’�cologie industrielle en mati�re de d�veloppement �conomique, en particulier pour les ZAE 188. Soutenir les entreprises
soucieuses de r�fl�chir aux trajets domicile-travail de leurs employ�s 189. Initier et/ou aider tout syst�me de coop�ration et d’entraide entre les entreprises et les commer�ants, pouvant
servir au d�veloppement durable (recyclage, etc.), notamment dans les parcs d’activit� 190. Favoriser les projets innovants de recherche en faveur de la protection de l’environnement
Sensibiliser les citoyens � la consomm’actionD191. Prolonger l’exp�rience lanc�e par la Ville en faveur du commerce �quitable aupr�s de tous les commer�ants d’Orl�ans
192. Convaincre les clients (les entreprises, les collectivit�s, les citoyens�) d’acheter � durable �, en faisant conna�tre les mat�riaux, les produits existants 193. D�velopper et �tendre la
Charte des achats publics durables de la Ville, en particulier en la diffusant sur le site Internet de la Ville 194. Soutenir les agriculteurs qui pratiquent le � bio � et l’agriculture raisonn�e,
en d�veloppant la part des produits issus de ces types d’agriculture dans les cantines de la Ville et plus particuli�rement les cantines scolaires 195. Financer des go�ters et petits-d�jeuners
�quitables dans les maisons de quartier et centres a�r�s en dehors de la quinzaine du commerce �quitable 196. Favoriser les �changes directs entre habitants, afin de � recycler �
plut�t que de produire (bourses d’�change, vide-greniers, etc.) 197. �tudier, avec le d�l�gataire charg� de l’alimentation en eau, la possibilit� d’apporter une prime aux consommateurs
engag�s dans les �conomies 198. Pour mieux ma�triser la consommation d’eau, �tudier comment la Ville peut soutenir la mise en place de compteurs individuels Rendre
la Ville consomm’actriceD199. �tablir une vraie politique d’achats durables de la Ville, et la faire partager aux structures qui en d�pendent (Sem, Opac, etc.) 200. S’orienter vers
l’achat d’un quota d’�nergies propres pour la fourniture d’�lectricit� 201. Poursuivre des initiatives telles que le recours � des � toilettes s�ches � afin de sensibiliser le public � d’autres pratiques
202. Poursuivre la politique de r�duction de la consommation �nerg�tique et des consommations-ressources de la Ville (papier, etc.) 203. Favoriser l’insertion par les
activit�s durables et l’aide au Tiers-secteur 204. Faire appel � des entreprises d’insertion comme prestataires de la mairie 205. Encourager la cr�ation d’entreprises du Tiers-secteur
en particulier par la Charte d’achat des march�s publics Aider les pays en d�veloppementD206. Int�grer le d�veloppement durable dans la coop�ration d�centralis�e, et plus
particuli�rement dans la relation Ville d’Orl�ans - Parakou (B�nin) Revivifier la d�mocratie Sensibiliser la population � son r�le citoyenD207. Am�liorer les
supports de communication des assembl�es g�n�rales des Conseils consultatifs de quartier et �tablir des ordres du jour diffus�s aux membres des CCQ, voire au public 208. Mieux expliciter le
r�le des mairies de proximit� 209. Lors des phases de concertation, retravailler le lien entre �lus et citoyens par une am�lioration de l’identification du r�le du citoyen, de l’�lu et du technicien
210. Expliquer de fa�on claire quelle est la fronti�re entre la d�mocratie participative (les citoyens) et l’�lu 211. Sensibiliser les jeunes, d�s le plus jeune �ge, � leur r�le de citoyen (visite des
mairies, ambassadeurs de citoyennet�) Dynamiser la d�mocratie participativeD212. D�velopper un processus permanent de consultation, en amont, sur tout projet d’am�nagement.
S’engager � ce que la concertation publique intervienne le plus t�t possible lors de l’�laboration des projets. Faire pr�c�der cette concertation de phases d’information et d’actions de
sensibilisation 213. Mettre en place une formation � la d�mocratie participative pour les acteurs de la d�mocratie locale (membres CCQ et personnes ressources et relais) 214. Am�liorer
le fonctionnement des Conseils de Quartier (plus d’implication des associations et des groupements de quartier, plus de consultation de la population) 215. Cr�er des conseils consultatifs th�matiques
et p�renniser le Forum 21 216. �tudier les horaires d’ouverture des services publics pour mieux les adapter aux contraintes professionnelles actuelles 217. Modifier les
horaires du � Chat � de M. le Maire (plus tard en soir�e) Renforcer l’activit� et le r�le de la soci�t� civileD218. Mettre en place des partenariats avec les m�dias locaux afin de diffuser
davantage d’informations portant sur les d�marches et les initiatives de la soci�t� civile en faveur d’un d�veloppement durable 219. Favoriser le d�veloppement des associations
220. D�velopper les possibilit�s de communication r�serv�es aux associations par la cr�ation d’un portail d�di� sur le site Internet de la Ville 221. Faciliter l’acc�s � la r�servation des salles
municipales 222. Chaque fois que cela est possible, confier � la soci�t� civile la responsabilit� de la gestion des projets durables (par exemple : entretien, voire am�nagement des espaces verts
et du fleurissement, gestion des projets culturels, des programmes d’animation et de lien social, etc.) Renforcer le lien social et la convivialit�D223. Inciter le d�veloppement
de r�f�rents d’immeuble, au travers d’animations localis�es 224. Cr�er un r�seau de m�diateurs de quartier 225. Pour renforcer le contact entre les habitants, organiser des rencontres
th�matiques dans de nouveaux sites (balades, march�s, commerces, immeubles en f�te�) 226. Cr�er le maximum de sites de rencontres (virtuels et r�els) autour de th�matiques
durables (du covoiturage au troc, de la culture au soutien scolaire b�n�vole, etc.) 227. Identifier et promouvoir les Syst�mes d’�changes locaux (SEL) � Orl�ans 228. Utiliser diff�rents
supports de communication permettant de faire savoir au citoyen qu’il peut �tre acteur Inscrire la culture dans la vie et dans la villeD229. Favoriser l’acc�s de tous � la culture
de mani�re diversifi�e et avec une programmation riche 230. Favoriser les cr�ations artistiques et la modernit� 231. Donner � la soci�t� civile le plus de facilit�s possible pour prendre
le relais de la Ville en mati�re culturelle 232. Favoriser une politique culturelle qui soit tout � la fois festive, grand public, et de qualit� 233. Associer la population � la
programmation de spectacles (cf. le quartier de La Source avec le th��tre G�rard-Philipe) 234. D�velopper l’animation nocturne

Voir en ligne : Agenda 21 format pdf

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0