Association village
Pour une Défense durable

Accueil > Notre chère voisine La Défense > Les projets de construction de La Défense > Tour Trinity > Chantier Trinity et accessibilité aux transports en commun et à la dalle : (...)

Chantier Trinity et accessibilité aux transports en commun et à la dalle : manque de considération ou mépris ?

mercredi 3 février 2016, par idp

Les résidents du quartier Regnault et les usagers ne supportent plus les moyens d’accès mis à leur disposition depuis la fermeture de la Coupole.

Le chantier Trinity est exceptionnel par sa conception et sa complexité. Sa construction, au dessus de l’entrée de l’A14 vers Paris, entraîne, entre autres effets de bords, la fermeture de l’accès aux transports en commun et à la dalle pour les personnes à mobilité réduite.

Depuis plus de quinze ans, Association Village et l’Association des riverains du quartier faubourg de l’Arche et Regnault sont forces de proposition sur la mise en place de moyens adaptés pour garantir l’accessibilité à la Défense.

C’est un refus catégorique qu’oppose l’EPADESA affirmant ne pas avoir les moyens suffisants pour investir dans un tel projet, sauf à bénéficier de l’aide financière d’un investisseur.

Résultat : depuis trente ans, l’accès à la Dalle par le carrefour Regnault est réduit à un escalier vertigineux et un escalator hors d’âge. L’étroitesse volontairement exceptionnelle de cet escalator (60 cm de large contre 1 mètre pour un escalator standard) interdit de l’emprunter avec une poussette.

C’est ainsi que demain, le démarrage du chantier Trinity va provoquer la fermeture du seul accès de plain pied aux transports en commun, le long de la contre allée du CNIT. Rappelons corrélativement que la fiabilité des escalators est sujette à caution : en 2014 l’un deux est resté à l’arrêt pendant 2 mois : usure prématurée et pièces manquantes nous a-t-on affirmé ! Les pannes moins longues sont plus fréquentes ! Sauf à faire un long détour, l’arrêt d’un des deux escalators bloque l’accès à la dalle pour tous ceux dont l’état physique empêche d’emprunter un escalier.

LE CHEMINEMENT DE SUBSTITUTION IMPOSĖ DURANT LES TRAVAUX TRINITY

La galerie de la Coupole, au pied de la tour Gambetta, permettait avant sa fermeture un accès de plain pied et couvert aux transports en commun et à la dalle. Rappelons qu’à l’époque, il s’agissait de désamianter en urgence, alors même qu’aucun chantier n’a encore été engagé à ce jour !

A sa fermeture, l’EPADESA n’a proposé qu’un escalier de chantier métallique dangereux qui a occasionné de nombreuses chutes (4 ans d’insistance ont été nécessaires pour obtenir la pose de nez de marches anti dérapant) et deux élévateurs inadaptés qui se sont révélés non fiables. (cf. photos)

Confronté aux réclamations des usagers, l’EPADESA reconnaissait les problèmes en 2011 et étudiait la faisabilité de deux ascenseurs de substitution à ce parcours du combattant, avant d’annoncer qu’il n’y avait pas de solution !

Or c’est justement ce parcours totalement inadapté qu’UNIBAIL retient comme parcours PMR pendant la première phase du chantier Trinity !

Notre déception est grande car nous avons eu la faiblesse d’espérer qu’en contrepartie des nuisances occasionnées une fois de plus par un chantier hors norme, situé à quelques mètres de centaines de logements, le promoteur UNIBAIL et l’aménageur EPADESA auraient à cœur de prendre en considération les préoccupations des riverains et d’apporter des solutions acceptables en réduisant l’impact des travaux sur la qualité de vie des habitants et des usagers.

Nous, associations, avons pourtant proposé une solution concernant la réouverture d’une partie de la galerie d’accès Coupole en reliant les tunnels permettant l’accès aux ascenseurs des tours et immeubles TOTAL, AREVA et CB3 (au moins pour les PMR). La liaison entre ces tunnels permettrait de recréer un accès PMR du carrefour Regnault à la halle des transports en commun de la Défense. Le problème serait enfin résolu pour tous ceux qui ne peuvent ni grimper les escaliers sur un dénivelé de plusieurs étages, ni emprunter les escalators hors service.

Notre proposition n’est pas prise en compte par l’EPADESA qui, sans aucun doute, la considère comme trop chère à mettre en œuvre, et, depuis octobre 2015, prétexte que la Commission de Sécurité y sera opposé avant même de la consulter !

Association Village va présenter, pour expertise, sa proposition à la Commission Départementale de Sécurité de la Préfecture.

A noter que les cheminements de transition, pour les PMR en particulier, n’ont jamais été un souci prioritaire de l’EPADESA. Prenons les exemples des chantiers Carpe Diem, D2, Descartes, Rose de Cherbourg, Ampère, Hôtel Melia Parking Regnault : , aucun accès PMR à la Place de la Coupole, et refus de l’EPADESA à DEFACTO de remettre les escalators en service…

Quand les cheminements ne sont pas complètement supprimés, ils se révèlent inadaptés aux besoins réels. Rappelez-vous, par exemple, les propositions faites pour palier la destruction de la passerelle pendant la construction de la Tour Phare : une passerelle à 10 mètres de haut, des escaliers et deux élévateurs pour faire transiter plus de 30 000 personnes (refusé par le Maire de Courbevoie).

Nous espérions à chaque changement de Directeur de l’EPADESA que sa conception de prise en considération des piétons et des PMR en particulier allait évoluer, nous connaissons aujourd’hui la réponse.

Portfolio

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0