Association village
Pour une Défense durable

Accueil > Accessibilté > Où en est-on de la MOBILITE à Courbevoie

Où en est-on de la MOBILITE à Courbevoie

dimanche 15 mars 2015, par idp

MOBILITÉ pour qui ? MOBILITÉ pourquoi ?

Durant les temps anciens il était d’usage de dire « PIED, CHEVAL ou EN VOITURE » alors qu’aujourd’hui ce sera plutôt PIED, VÉLO et EN VOITURE »…

Le dossier MOBILITÉ fut une des préoccupations de la Municipalité de Courbevoie dès l’année 2003 quand parut la CHARTE de l’ENVIRONNEMENT. C’était le projet numéro 7 s’étalant de la page 56 à la page 74 ! Tous les sujets y étaient abordés, des piétons aux cyclistes en passant par les personnes à mobilité réduite – PMR -, les voitures et bien d’autres moyens encore …

L’année 2005 a été consacrée au lancement de l’étude du Plan de Déplacement Urbain, le fameux PDU. Ce furent nombre de réunions publiques, la constitution d’équipes par quartier, trois ans de concertation avec des dizaines de courbevoisiens organisés et dirigés par l’atelier de paysage urbain.

Pour sa part 2006 laissa la place aux nouvelles concertations publiques pour préparer l’AGENDA 21. Le dossier MOBILITÉ en était une composante prioritaire.

Le premier bilan MOBILITÉ réalisé en 2006 fut vraiment décevant pour ne pas dire plus ! Puis vint l’élaboration du Plan de Développement Durable, le PDD, où l’on trouvait là aussi la problématique de MOBILITÉ.

Enfin, 2010 est arrivé avec le Plan Local d’Urbanisme, le PLU qui incorpore en son sein le PDD précédent. Et je me rends compte que j’ai oublié, en octobre 2013, toutes les réflexions sur le projet d’espace public vers la Défense.

Ainsi, prétendre que la thématique de la MOBILITÉ n’est pas sérieusement prise en considération dans les projets d’aménagement d’une ville à circulation douce serait malhonnête. D’ailleurs le document de présentation du Plan d’Aménagement du Développement Durable parle bien de Trois critères qui donnent à la Ville une image attractive pour favoriser et renforcer la vie locale en favorisant et organisant les déplacements pour tous les usagers entre tous les quartiers.
Hélas, il y a un PROBLÈME : toutes ces réflexions, ces mobilisations, ce temps passé à construire ensemble demain n’a amené que fort peu de prises en considération dans les aménagements publics de MOBILITÉ. Et ce, que ce soit pour les piétons ou les vélos !

Le piéton est ignoré, à part quelques aménagements qui n’ont aucun lien entre eux, et qui, surtout, ne répondent pas à l’objectif ambitieux d’un plan de circulation douce. Même constat pour les vélos dont les aménagements cyclables datent pour la plupart de 2010 et, là encore, n’ont aucune continuité.

On nous avait promis, en 2007, une ville 30. Là encore n’ont été réalisés que des aménagements partiels. Il est, en particulier, regrettable, de voir qu’une grande partie des trottoirs, en particulier sur de grands axes de déplacement, ne répondent pas au besoin et posent de plus des difficultés de circulation :

  • Pour les personnes en fauteuils roulants ;
  • Pour ceux qui utilisant des déambulateurs ;
  • Pour toutes les personnes à l’âge avancé, avec ou sans canne ;
  • Pour les mamans, les nounous ou les papas avec poussettes ;
  • Pour celui qui part gaiement en vacances en trainant sa valise à roulettes et celui qui, plus triste, part au travail avec la même valise à roulettes…

On peut aussi évoquer les accès à la dalle de la Défense et aux Transports en Commun : dans le quartier de l’Arche il est rare que les escalators fonctionnent dans leur totalité et, pire, dans le quartier Regnault, où l’on réclame une accessibilité pour les PMR depuis quinze ans, on n’a obtenu pour seule réponse qu’une dégradation de la situation par la fermeture de la Coupole et la réalisation des travaux de la tour Trinity.

Le dossier MOBILITÉ pourrait contenir bien plus de pages, mais plutôt que de ne faire qu’écrire, Association Village a décidé d’intervenir auprès de la Municipalité pour que rouvrir ce dossier afin :

  • que le bilan des objectifs prévus soit objectivement constaté ;
  • qu’un véritable calendrier d’aménagement soit établi ;
  • que ce dossier MOBILITÉ devienne une véritable priorité.

Il est temps de cesser de tracer et de retracer sur papier des circuits de cheminements Bleu, Orange et Vert, en pointillés ou sans pointillés… Le temps est, je crois, venu de passer enfin à l’acte !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0