Association village
Pour une Défense durable

Accueil > Qui sommes-nous ? > L’association perd un ami

L’association perd un ami

lundi 27 juin 2011, par afe, cdalmayrac

Un ami nous a quitté …
Henry Chaillé s’en est allé …

Peut être ne le connaissiez vous pas encore … Il avait rejoint l’Association Village voilà un an quand il s’est agi d’élaborer le recours contentieux contre la Tour Phare.

Comme on dit trivialement dans les métiers de bouche, la sauce a tout de suite pris avec notre Président André Fessy. Il fallait les voir tous les deux discuter de tel ou tel talus, de tel souterrain, de tel ouvrage … Images vivantes de l’intérêt désintéressé des bénévoles de nos associations de riverains …

Lors de la dernière Assemblée Générale, Henry nous a gratifiés avec maestria d’un résumé brillant de la construction de la Défense centré sur les futures zones de livraison des matériaux pour la Tour Phare. Je défies quiconque parmi nous, à l’exception peut être de notre Président, de connaître aussi bien ces lieux qu’il aimait et ces riverains du Faubourg de l’Arche pour qui il se mobilisait jour après jour.

Henry nous a été enlevé lors d’une randonnée de montagne … Belle image que ce randonneur des cimes qui transcende le randonneur des villes qui militait au quotidien pour, avec et auprès de nous.

Au-revoir Henry !
Sache que l’on continuera ce que tu bâtissais,
même s’il est probable qu’on sera sûrement moins doué et moins investi …

Au nom du Bureau d’Association Village qui venait tout juste d’accueillir Henry.

P.-S.

"L’information tragique de l’accident survenu ce week-end en montagne se trouve brutalement révélée pour nous tous, adhérents et amis d’Environnement 92, notre ami Henry Chaillié s’est tué avec ses camarades alpinistes.

C’est un immense drame pour leurs familles et amis mais cela nous touche aussi terriblement et nous restons atterrés.

Henry Chaillié, membre de l’association « Courbevoie Village », s’était révélé lors de notre dernière assemblée générale, et sans attendre, il s’était engagé dans le travail collectif de notre Union. Du jour au lendemain, dans la bonne humeur et toujours positif, il a su traduire avec un remarquable esprit de synthèse et beaucoup de pragmatisme toutes les discussions sur les sujets les plus complexes.
Et il en résultait une organisation du travail précise qu’il savait faire accepter par tous.

C’est une immense perte pour notre mouvement et c’est aussi la perte de l’ami qu’il avait su devenir en quelques semaines de tous ceux qu’il approchait.

Adieu Henry, nous ne sommes pas prêts de t’oublier.
Nous partageons la douleur de ta compagne et de tes proches, nous sommes auprès d’eux dans la peine."

Bernard Garmirian, Président d’Environnement 92.
Michel Riottot, Président d’Ile-de-France Environnement.

4 Messages

  • L’association perd un ami Le 27 juin 2011 à 21:43, par Mickael Riccioli

    La triste nouvelle a été un choc inattendu.
    On va se rappeler de sa gentillesse et de sa volonté si forte pour lutter contre les affaires de La Défense.
    Son exposé en PowerPoint était d’une si grande qualité qui montrait ses connaissances approfondies des dossiers et de la situation.

    Je lui avais envoyé (ainsi qu’à notre président) une photo de lui que j’avais prise lors de notre dernière réunion.

    Qu’il repose en paix ...

    RIP

    Michael

  • L’association perd un ami Le 28 juin 2011 à 22:11, par H.Gregoire

    Autant de gentillesse, de simplicité et de charisme à la fois...

    J’espère que la cause qu’il a si bien défendue et partagée pourra être gagnée, pour nous tous qui habitons le Faubourg de l’Arche et qui sommes fatigués de tous ces travaux sans intérêt, pour nos enfants qui ne rêvent certainement pas à davantage d’ombre et de béton, enfin, pour la mémoire d’Henry.

    Que sa famille soit fière de nous avoir donné l’exemple d’un vrai citoyen.

    Bien sincèrement,
    Hélène GREGOIRE

  • L’association perd un ami Le 28 juin 2011 à 22:25, par gdesmier

    Au cours de ces derniers mois, nous avions appris à connaître Henry et appréçiions la clarté de ses propos et la finesse de ses analyses, fruits de ses longs moments de travail et de préparation.

    Je me souviens qu’il me posais souvent la même question : "Qu’est ce que tu en penses ?"
    C’était chez lui le signe de sa grande qualité d’écoute.

    Merci Henry
    Gilles

  • L’association perd un ami Le 19 octobre 2011 à 09:51, par ben-strasbourg

    qu’est ce que j’en ai à foutre ?

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0