Association village
Pour une Défense durable

Accueil > Notre chère voisine La Défense > Les projets de construction de La Défense > Tour Phare > Tour Phare : Recours contre le permis

Tour Phare

Tour Phare : Recours contre le permis

Recours contre le permis de construire

samedi 9 octobre 2010, par afe

Avant même l’enquête publique, le projet "Phare" était bouclé et toutes les observations étaient d’avance rejetées. Les courbevoisiens, et en particulier ceux du Faubourg de l’Arche, ne devaient surtout pas être concernés !
—> Refus de tenir permanence sur Courbevoie
—> Refus de tenir une réunion publique

La priorité favorise le prestige d’une tour au détriment de toutes conséquences environnementales collatérales.

Une commissaire enquêteur refuse de prendre en considération les préoccupations légitimes des courbevoisiens qui prennent sur leur temps pour participer à l’enquête publique. Seule préoccupation jugée recevable par Madame le Commissaire-Enquêteur : l’absence de parkings pour vélos ! Notons, tout de même, que le rapport d’enquête publique comporte 94 pages d’observations d’associations, de partis politiques, de représentant des bureaux mitoyens et de particuliers majoritairement issus du quartier de l’Arche, soit près de 2000 pétitionnaires et que seuls les parkings pour vélos ont retenus l’intérêt du Commissaire-enquêteur !

Non à la construction de la Tour Phare Place Carpeaux, tel est notre conclusion et la raison du recours gracieux que formule, dans un premier temps, l’association Village.

ASSOCIATION VILLAGE
Association déclarée conformément à la loi du 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901
Agrément préfectoral du 22 mars 2007N°2007-45
Defense de l’environnement
Agrément inter communal Courbevoie ,Puteaux ,Nanterre

18 Villa Ghis, 92400 Courbevoie

Courbevoie 29/9/2010

Madame Joëlle CECCALDI-RAYNAUD
Maire de Puteaux - Hôtel de Ville

Lettre Recommandée avec AR 92800 PUTEAUX

Madame le Maire,

Au nom des membres de l’Association Village, je vous informe que nous contestons, par la présente, le permis de construire que vous avez accordé pour l’érection de la tour Phare sur le site de la place Carpeaux. Nombreuses sont les raisons de contestation dont les principales sont les suivantes :
1.cette tour va considérablement réduire l’espace urbain pendant et après sa construction contrairement aux affirmations du pétitionnaire ;
2.la modification de l’accès à la tour Phare entraînera, suite au déplacement de l’accès prévu initialement face à la façade Nord du CNIT, un afflux de 8 000 personnes sur la dalle pour accéder à la tour alors qu’aucune amélioration des cheminements depuis les transports en commun vers la dalle n’est prévue ;
3.il n’existe aucun projet d’élargissement de l’escalier T2 déjà saturé aux heures de pointe. Le projet de sorties complémentaires des quais SNCF sur la dalle a été abandonné ;
4.les projets prévus par la RATP n’ont pour objet que d’améliorer l’accès au RER et au métro après la mise en service du prolongement du T2 ;
5.prétendre que la déviation du flux piéton par la passerelle de la folie est une solution confortable démontre que le pétitionnaire n’a jamais emprunté ce cheminement qui présente un fort goulet d’étranglement. Actuellement 25 000 personnes l’empruntent chaque jour, combien seront ils demain avec l’occupation de la Tour T1 et les immeubles de bureau le long du boulevard de la Mission Marchand ?
6.aucune amélioration n’est envisagée pendant cette période pour accéder au carrefour Serpentine Regnault. Actuellement, 5 000 personnes empruntent ce cheminement. Ils seront 10 000 après la construction de la tour AVA mais qui peut dire combien ils seront avec la suppression de la passerelle ? De plus, combien d’ouvriers vont accéder au chantier par ce même cheminement ?
7.on parle de passerelle provisoire, mais qui osera prendre la responsabilité de création d’une passerelle provisoire pour piétons qui cheminera sous les charges des grues ?
8.impossible de connaître l’emprise du chantier, qui devrait être considérable en comparaison de celle des tours T1 ou SFR, et, qui portera essentiellement sur la place Carpeaux ;
9.la direction interdépartementale des routes d’Ile De France s’inquiète des risques sur le boulevard circulaire lors des travaux de nettoyage des vitres sur la façade Nord. Que devra-t-elle penser des risques qui existeront pendant la construction ?
10.Autre souci d’inquiétude : les participants a l’enquête publique se sont inquiétés des conséquences de l’effet Venturi. A notre connaissance le pétitionnaire est incapable de proposer une solution ;
11.Nous constatons que l’avis de certains services consultés n’apparaissent pas dans le document d’étude d’impact, ni dans le rapport du commissaire enquêteur. Pourtant certains de ces avis sont datés d’avant l’enquête publique.

J’achèverai mon propos en rappelant que si certains services ont accordé un avis favorable à la demande de permis de construire de nombreuses obligations ont été formulées pour lesquelles le pétitionnaire ne s’est absolument pas formellement engagé. Il s’agit en particulier de quatre des recommandations formulées par la sous commission départementale de sécurité publique pour lesquelles la préfecture, par courrier du 28 mai 2010, stipule que l’avis favorable de la BSTP et de la DSTP est donné sous réserve de la prise en compte des préconisations suivantes :

1.étude spécifique de résistance aux explosifs afin de protéger les points d’ancrage des piliers de la tour. Il est expressément stipulé que si les voiles porteurs des fondations de la tour phare situés sur les quais sont dimensionnés pour résister au choc accidentel d’un train dont la vitesse maximale est de 120 Km/h aucune information n’est communiquée sur la résistance de ces voiles et points d’ancrage aux explosifs. En effet si les accès à ces points sont limités, ils existent et constituent une brèche dans la sûreté du bâtiment .Les tours de la Défense sont des symboles et donc des cibles potentielles d’actes terroristes. Il est indispensable de réaliser ou faire réaliser cette étude de résistance aux explosifs ;
2.un accord avec SNCF et RATP est nécessaire afin de disposer de caméras installées en hauteur sur les quais pour enregistrer toute approche humaine des voiles de la tour Phare. Une liaison entre les PC SNCF/RATP et PC de la Tour Phare permettra de lever tout doute et de déclencher les procédures d’alerte ou d’intervention ;
3.une réponse circonstanciée du pétitionnaire, aux avis des sapeurs pompiers ;
4.une réponse argumentée à la DGAC qui indique que la hauteur globale de la tour, 349 m, est supérieure au plan réglementaire du PSA, que la hauteur admissible à la Défense ne doit pas dépasser 304 m et que la hauteur des grues doit également se conformer à cette limite, que le plan actuel de protection de la sécurité aérienne ne permet pas la construction de tours atteignant cette hauteur ; enfin et en synthèse, qu’aucune tour de cette hauteur ne peut être envisagée dans l’avenir sans modification du PSA

Ainsi, Madame le Maire, en tenant compte de l’ensemble des remarques précédentes, nous vous demandons le retrait du permis de construire de la tour Phare sur le site de la place Carpeaux et vous informons par avance que si ce recours ne devait pas aboutir ou être rejeté, nous poursuivrions en portant l’affaire devant le Tribunal Administratif.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Madame le Maire , l’expression de ma haute considération

Le Président de l’Association Village

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0