Association village
Pour une Défense durable

Accueil > Nous suivons avec intérêt... > COUP DE COLERE

DEVELOPEMENT DURABLE A LA DEFENSE ??

COUP DE COLERE

vendredi 23 avril 2010, par afe

13 Avril s’est tenue à l’EPAD une réunion de chantier
A l’ordre du jour2 points importants
1la fermeture du passage de la COUPOLE
2L’aménagement du carrefour Leclerc/serpentine

Le 13 Avril dernier s’est tenue à l’EPAD [Etablissement Public d’Aménagement de la Défense] une réunion de suivi de chantier en présence des représentants des copropriétaires, des associations, de la direction de l’EPAD, d’un représentant de Defacto et d’un représentant de la mairie de Courbevoie.

A l’ordre du jour deux points importants :

1.La fermeture du passage de la COUPOLE le 31 Mai 2010
2.L’aménagement du carrefour Leclerc / Serpentine

1 - La fermeture du passage de la Coupole

Depuis trois ans, nous savons que, pour des raisons de sécurité, le passage de la Coupole doit être fermé pour des travaux importants de désamiantage. En conséquence, tous les commerces vont fermer, entraînant des dizaines de mises en chômage, et, pour les riverains et courbevoisiens qui l’utilisent, l’inaccessibilité par ce passage aux transports en commun et à la dalle.

La situation est particulièrement délicate pour les PMR [Personnes à Mobilité Réduite que sont notamment les handicapés, les personnes âgées, les mères de famille à poussettes …].

Depuis trois ans déjà, les riverains, commerçants, employés ainsi que l’association Village et d’autres alertent lors des différents forums sur les conséquences de la fermeture de ce passage. Durant des mois, on nous a assuré que toutes les dispositions seraient prises pour :

1.Reclasser les personnels concernés (priorité affichée par M Bled) ;
2.Aménager, avant fermeture, un circuit de remplacement.

Si M le Maire n’était pas intervenu, le passage de la Coupole aurait été fermé le 1er Mars ! Et, de plus, aujourd’hui, l’EPAD promet que les problèmes d’accessibilité seront résolus avant le 1er Juin sous forme de :

Un passage protégé, dédié aux seules personnes lourdement handicapées devant se rendre à leur travail depuis le parking
Un élévateur pour les riverains, réservé à l’accès depuis la rue Regnault (Tour Gambetta) à la place de la Coupole.

Pour la suite du parcours, le PMR concerné, n’a plus qu’à se débrouiller pour grimper la pente menant a la dalle !

Il est étonnant, voire même scandaleux, que dans le même temps, ait pu être négociée une transaction immobilière prévoyant la refonte complète du centre d’activité. Il n’a même pas été jugé nécessaire d’attendre la date de fermeture du centre commercial pour négocier avec Sodearif et envisager une extension probable de 10 000 m2 supplémentaires.

Dans ces conditions, nous exprimons une inquiétude légitime quant à la qualité d’une politique d‘aménagement futur de la Défense qui, en particulier, néglige systématiquement les PMR pour ne s’intéresser qu’à la rentabilité financière. Que dire également de la politique de développement durable du quartier d’affaires qui devait être, jusqu’à l’international, un exemple de réussite intelligente.

2 - L’aménagement du carrefour Leclerc / Serpentine

Voici également trois ans que l’Association Village a engagé le dialogue avec les services de l’EPAD sur l’aménagement du carrefour Leclerc / Serpentine.
En effet, la prolongation du T2 imposait de modifier l’ensemble de la circulation routière et, concurremment. l’arrivée de la future Tour Ava imposait des modifications importantes pour offrir des dégagements de surface.

L’association profita de l’occasion pour soulever le problème de l’accessibilité des piétons à la dalle et aux transports en commun. A ce jour, cinq mille personnes, venant de la dalle, ou s’y rendant, transitent quotidiennement par ce carrefour (enquête menée par l’association Village).

Demain, après mise en service de la Tour Ava, ce seront aux environs de 10 000 personnes qui traverseront. L’accès direct originel à la salle de transit dans le prolongement de l’Avenue Leclerc a depuis longtemps été fermé et remplacé par le parcours du combattant actuel à base d’escaliers, ou d’élévateurs au fonctionnement aléatoire parfois bien secouru par l’action bienveillante d’un employé de la RATP compatissant. Sur ce dernier point, l’entrevue avec la RATP, organisée par l’EPGD, n’a malheureusement rien changé malgré les assurances données en réunion.

Rien n’a changé comme l’a exprimé une personne à mobilité réduite lors de la réunion. EPAD comme Defacto avouent n’avoir aucun pouvoir, en dehors de courriers de réclamation, auprès de la RATP. Pourtant ce fut très simple lorsque l’EPAD a concédé à la RATP le couloir d’accès, entraînant les difficultés d’accès actuelles, mais la mémoire est souvent volatile...

L’association Village, ainsi que Mobil en Ville, ont suggéré des scénario pour traiter élégamment le problème (passerelles, lieux d’ascenseurs, cheminement partagé). Nos propositions sont toujours étudiées avec attention et intérêt mais ne font jamais l’objet de réponses.

Certes, l’aménagement du carrefour avec prise en compte de la traversée de l’avenue a fait l’objet d’études importantes de la part de l’EPAD, d’une part, et des services de la mairie, d’autre part, avec des solutions différentes. Cela étant, pour les PMR, aucune étude sérieuse n’a été conduite durant ces trois dernières années. La situation est identique pour les réflexions autour du développement durable

C’est pourquoi, au vu des comportements précités, nous invitons les responsables de l’EPAD, et particulièrement les Maires très concernés des communes de Courbevoie et de Puteaux, à relire la charte de gouvernance des quartiers d’affaires éditée par l’EPAD, notamment le chapitre consacré aux besoins des générations futures. Il est bon de réfléchir aux besoins des années 2020 / 2030 mais il est parfois utile aussi de ne pas négliger la réalité cruelle des générations actuelles.

Officiellement, nous demandons que les accès des piétons par la Coupole aux transports et à la dalle perdurent et soient autorisés jusqu’à ce que les moyens de substitution, même s’ils sont insuffisants au démarrage, soient mis en place.

Nous demandons, enfin, que soit engagée et présentée le plus rapidement possible, une étude sérieuse relative à l’accès à la dalle et aux transports en commun depuis le carrefour Leclerc / Serpentine.

L’absence d’amélioration des accès à la dalle de La Défense, l’absence de prise en compte des piétons alors que les accès automobiles sont traités de manière prioritaire démontrent à l’envie que les acteurs de base du quartier d’affaires sont ignorés...La gouvernance est en danger. Il est temps de la mettre dans le bon sens et d’améliorer le cadre de vie sous peine de continuer à perdre des positions aux profits des quartiers des Hauts de Seine (GPSO) et de Paris moins ambitieux mais ô combien plus efficaces sur le plan de l’attractivité.

1 Message

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0