Association village
Pour une Défense durable

Accueil > Nous aimons ! > Le vélo > LE VELO A LA DEFENSE > l’avis de l’association MDB 92

le Velo en ville

l’avis de l’association MDB 92

(Mieux se Déplacer à Bicyclette 92)

jeudi 1er avril 2010, par afe

la participation de MDB 92 à l’enquête le Vélo à la défense

Accès des vélos à La Défense
contribution de MDB décembre 2009

Historique

Depuis longtemps MDB se préoccupe de faire de la Défense un lieu accessible à vélo. En juin 2000 nous avions manifesté à La Défense et avions été reçus par l’EPAD qui nous avait expliqué l’impossibilité d’autoriser la dalle à cause des interstices entre les plaques de béton du sol. Il nous avait annoncé aussi la perspective prochaine d’un parking permettant le rabattement à vélo vers le pôle de transport.
Depuis cette époque la seule amélioration tangible a été la réalisation d’une piste bidirectionnelle sur le trottoir intérieur du boulevard circulaire nord. Cette piste n’est réellement accessible que depuis Courbevoie (rue Louis Blanc) et son débouché rue Serpentine n’est pas réellement traité sans parler de ses multiples franchissements de bordures mal abaissées et/ou d’entrées biaises de parking et du détour insupportable au niveau du carrefour Gambetta... mais c’est déjà un progrès.
MDB attend beaucoup de l’étude en cours pour transformer l’essai.

Les principes.

La Défense est un lieu de travail mais c’est aussi un lieu de vie.
Les cyclistes doivent pouvoir y accéder depuis les rues des villes avoisinantes avec un minimum de détour et de façon à pouvoir stationner au plus près de leur destination.
En un mot, ils doivent pouvoir aller partout. Partout cela signifie les accès à tous les bâtiments au niveau dalle mais également au niveau de la voirie,. pour accéder aux entrées de parkings souterrains.
C’est aussi un formidable pôle de transports en commun dont la zone de chalandise pourrait être développée si un espace de stationnement de très grande ampleur (au moins 1000 places gardées) était mis en place à proximité immédiate du pôle d’échanges.
La Défense constitue également une véritable barrière entre les communes qui l’entourent. En dehors du quai de Seine quasi impraticable autrement qu’en voiture, la seule liaison entre Courbevoie-centre et Puteaux-centre est l’avenue Jean Moulin à Puteaux qui devient avenue Albert Gleize ou avenue André Prothin à Courbevoie. Cette liaison qui longe ensuite Coeur Défense et reste, faute de signalisation et d’aménagement, peu fréquentée par les cyclistes. On pourrait en dire autant entre Nanterre et ses deux villes voisines pour lesquelles les liaisons se heurtent aux alentours autoroutiers de l’A14. Il est vital que soient rétablies des liaisons qui ne passent pas par la Dalle si difficile d’accès.

Faire savoir

L’effort ayant porté depuis 25 ans sur l’accessibilité en transports en commun et en voiture, l’opinion publique est persuadée que La Défense est inaccessible à vélo. Toute politique devra s’accompagner d’une véritable communication pour qu’elle porte ses fruits.
Cette communication devra proposer des accès depuis les mairies ou les pôles principaux des villes voisines : Puteaux, Suresnes, Nanterre, Rueil, Courbevoie, Colombes, La Garenne-Colombes, Neuilly, Levallois et Paris.
Ces itinéraires les plus cyclables (c’est-à-dire accessibles à des cyclistes débutants) doivent être cartographiés et décrits sur le site de l’EPAD et/ou de l’EPGD mais également fournis aux entreprises pour être mis en ligne sur leurs propres sites. Pour les établir nous proposons l’interview de cyclistes travaillant à La Défense à qui on demandera par où ils passent. (Principe des bus cyclistes)
ils emprunteront aussi bien des aménagements (pistes ou bandes) que des passages dans les quartiers tranquilles, voire au travers des Parcs.

Les accès : un point clef

Conçu sans penser au vélo, l’accès au site lui-même est très contraint.
La dalle (et le Parvis), partie la plus « noble » qui comprend les entrées principales des différents bâtiments est particulièrement inaccessible. Les seuls accès de plain-pied à la dalle centrale qui n’empruntent pas de passerelles piétonnes passent par la rampe de la Coupole ou celle du rond point de la Défense (près de la Tour Franklin) ou encore celui de la place Carpeaux si on ose le Circulaire dans sa partie nord-ouest ou qu’on connaît le passage par l’esplanade Mona Lisa depuis l’université Léonard de Vinci).
L’accès aux tours Pascal et Voltaire depuis la « Rose de Cherbourg » est un des rares qui soit au rez de chaussée. Malheureusement il impose pour accéder au parvis de traverser le centre commercial.
Passerelles. Par ailleurs, des ascenseurs (trop petits) complètent le dispositif .
Notons que l’accès par la passerelle de l’Aigle depuis le trottoir nord du Pont de Neuilly est l’accès le plus connu des cyclistes parisiens.
Ces passerelles doivent voir réaffirmer leur rôle de voies mixtes piétons vélo avec, là encore statut d’aire piétonne..

La desserte des parkings

A part quelques parkings accessibles depuis le boulevard circulaire ceux-ci sont en principe accessibles par des voies difficiles d’accès pour les vélos ; voie des Sculpteurs, voie des Bâtisseurs, route de la Demi-Lune... Il est pourtant indispensable que celles-ci soient également ouvertes aux vélos et rendues accessibles. Par exemple : depuis le Pont de Neuilly pour la voie des Bâtisseurs ou dans les deux sens pour la route de la Demi-lune.

Le vélo sur la dalle

Compte tenu de la diversité des destinations il est impossible de tracer la totalité des voies cyclables nécessaires. Il est préférable de doter la dalle d’un statut d’Aire piétonne où la circulation des cycliste s’effectue au pas ce qui correspond à la situation « normale » en période d’affluence piétonne. Notons toutefois que la « sécurisation » d’un itinéraire Pont de Neuilly - Grande Arche pourrait trouver sa justification dans la mesure où, quoique possible sans descendre de vélo, il n’est pas lisible aujourd’hui. La sécurisation passe par un balisage au sol avec des figurines vélos peintes sur une série de dalles rendues jointives.
Sur le reste de l’espace, à défaut de mettre au point un système de couvre-joints poreux, un avertissement sur le danger des dalles disjointes aux points d’entrée ainsi que dans le dispositif d’information décrit ci-dessus devrait suffire à lever l’interdiction.
(à noter que le besoin de traversées nord sud permettant d’éviter le passage par Coeur Défense existe aussi, le seul accès possible à vélo côté sud étant le Rond-point de la Défense qui permet de gagner l’avenue Jean Moulin à Puteaux )

Le stationnement.

Si les dispositifs d’accrochage de vélos sur la Dalle doivent et peuvent être multipliés pour juguler l’accrochage « sauvage » il n’en reste pas moins qu’une démarche systématique doit être entreprise auprès des différents gestionnaires de tours de façon à ce que les entreprises réservent des espaces de stationnements sécurisés pour leurs employés (si possible avec mise à dispositions de douches et de vestiaires à proximité des lieux de parkings, tout ceci mis en place dans le cadre de plans de déplacements d’entreprise).
De même dans les immeubles d’habitation, il est impératif de tenter la même démarche auprès des syndics ou des bailleurs.

Une cellule dédiée à l’EPGD

L’EPGD doit, de son côté, créer une cellule dédiée à la mise au point de ce plan d’accès vélo. Son animateur sera l’interlocuteur naturel des associations mais également des services des Villes et du Département.

L’engagement de MDB

MDB s’engage :
à co-animer avec l’EPGD des réunions de l’ensemble des responsables et gestionnaires de sites
à reconnaître des itinéraires d’accès aux différents points d’accès (et à tester ceux qui seront issus des interviews)
à publier les itinéraires sur son site.

2 Messages

  • l’avis de l’association MDB 92 Le 27 octobre 2010 à 11:17, par Pieton

    Comment envisagez-vous de faire respecter les piétons par les cyclistes ?

    Ne serait-il pas utile de leur rappeler que sur la passerelle de l’Aigle et tous les sites partagés, ce n’est pas le cycliste qui est prioritaire mais le piéton.

    Une mise en place de signalisation spécifique, appelant à plus de courtoisie par exemple, serait bienvenue.

    Cela éviterai les incidents courant à cet endroit en particulier aux heures de pointes (sortie du métro Esplanade)

    • l’avis de l’association MDB 92 Le 27 octobre 2010 à 15:41, par fessy a

      Vous avez entièrement raison
      Je pense que la circulation vélo sur la dalle restera une tolérance
      Les piétons sont prioritaires cela ne fait aucun doute
      Il reste les problèmes de traversé de la Défense
      Et encore plus important l’accès à son lieu de travail
      Nous attendons les conclutions de DEFACTO qui à mené une étude sur ce sujet ,et qui doit être presenté au publique
      Fessy a association Village

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0