Association village
Pour une Défense durable

Accueil > Nous aimons ! > Le vélo > LE VELO A LA DEFENSE > LE VELO A LA DEFENSE

LE VELO A LA DEFENSE

jeudi 4 mars 2010, par afe

L’EPAD (Defacto )a lancé une grande enquête.
Les vélos bientôt autorisés à la Défense.
Notre association a été sollicité pour participer à cette étude, ainsi que les associations locale et départementale du vélo en ville.
L’association Mobile en ville, traitant du déplacement des personnes à mobilité reduite à aussi été consulté.

Ordre du jour :

Recueil du point de vue de l’association

Points abordés :

La priorité n’est pas la dalle mais l’accessibilité à la dalle (la question des accès).

Il n’est pas question de créer un site propre pour les vélos sur la dalle du type piste cyclable, le principe fondamental à respecter est le principe de partage de l’espace (tolérer les vélos mais à la condition d’un respect entre les piétons et ceux-ci).

Face à l’argument des vélos décrits comme des bolides dangereux pour les piétons, il faudrait faire une petite enquête sur l’accidentologie liée aux collisions piétons-vélos. Cela permettrait de déterminer si la cohabitation piéton/vélo est réellement problématique en termes de sécurité. Dans ce cadre, il serait intéressant de prendre contact avec M. Chevalier (EPAD) et éventuellement avec le commissariat de police de la Défense.

Le parvis et l’esplanade sont deux espaces bien distincts ne fonctionnant pas de la même façon en termes de circulation : alors que le parvis constitue un grand espace piétonnier ouvert, l’esplanade se décompose en plusieurs « couloirs » de circulation parallèles, séparés par des barrières et des espaces verts (il y en a peu remarque du sitemestre de l’association village). Le couloir central, large promenade plantée, est peu fréquenté par les piétons et, à ce titre, il pourrait être envisageable d’y faire passer les vélos mais M. Fessy nous rappelle que le projet de Renouveau de la Défense prévoit de transformer cet espace central en une galerie marchande, dans le but de réutiliser des espaces souterrains aujourd’hui délaissés.

La position idéale pour implanter un parking vélos serait le parking Centre situé en plein cœur de la Défense au carrefour de plusieurs voies importantes rayonnant vers les communes aux alentours, et sur lesquelles circulent d’ores et déjà des vélos. Il serait également souhaitable que ce parking dispose d’un point de réparation pour les vélos, ceci pouvant faire l’objet d’un accord avec Go Sport ou Décathlon. Il est à noter que cette localisation est facilement accessible par la rue Jean Moulin, axe traversant le quartier d’est en ouest, presque entièrement à l’air libre.

Des plans ! remarque du sitemestre de l’association village

Au sujet de la rue jean Moulin, M. Fessy signale que, pour l’avoir déjà emprunté à plusieurs reprises en vélo, un tunnel mal éclairé constitue un passage très désagréable. C’est le conseil général des Hauts-de-Seine qui gère cette voie, tout comme une bonne partie des espaces souterrains à la Défense. Notons que l’arrivée du T2 pourrait permettre de dégager des espaces aujourd’hui prévus pour les lignes de bus (remplacées par le tramway).
Concernant le stationnement, il faut noter qu’en plus des stations vélos observables en surface sur la dalle, il en existe dans certaines tours (Areva), notamment au niveau de la voie des Sculpteurs (le seul accès possible se fait par la voie des Sculpteurs) et au pied de l’ascenseur IRIS (parking moto où stationnent un nombre important de vélos). Par ailleurs, il existe une importante zone de stationnement sauvage des vélos au pied du CNIT du côté de la tour SFR.
Il est capital de savoir d’où les gens viennent et où ils vont, ce qui nécessite d’interroger les cyclistes stationnant leur vélo dans le quartier, mais aussi les piétons car ils sont autant d’utilisateurs potentiels du vélo dans un avenir proche (savoir notamment ce qu’il leur faudrait pour les inciter à venir en vélo).
Certains itinéraires, aujourd’hui officiellement interdits aux vélos, sont à regarder de près car ils correspondent à une réelle demande. Exemple : l’accès à la dalle via la passerelle Jean Moulin et le quartier Boeldieu.

P.-S.

Bravo André pour ta participation à ce sujet qui nous est cher !
Pour ma part quand pourrai je accéder à la dalle avec mon vélo en venant de la rue Eugène Caron ?
La rue Eugène Caron et le carrefour Carpeau représente un des points d’entrée à La Défense les plus important en terme de densité de flux piétonnier.
Il faut reconnaitre qu’il est d’une pauvreté inouie !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0